Mon année 2016 autour du monde : souvenirs et confidences (1e partie)

img_8634

Envie de voler en Suisse ! Merci Katy Saint-Laurent pour les vêtements sports et de voyage ultra confos, pratiques et beaux ! Allez voir ses nouvelles collections : ici.

L’année 2016 a été pour moi exceptionnelle en ce qui concerne les voyages. Ceux qui me suivent dans mes chroniques à la télévision de Radio-Canada (émission Marina Orsini) ainsi que dans la revue Tourisme Plus ou pour le Huffington Post Québec le savent (et ce n’est pas terminé!). Passer d’un continent à l’autre sur une courte période, me retrouver dans des univers opposés sur les plans culturel et social, me délecter de saveurs surprenantes partout et caresser des regards aux histoires singulières, bref vivre autant de diversité en peu de temps, c’est fascinant!  Quel privilège que de pouvoir apprécier la richesse du monde en y touchant, en y goûtant, en y foulant ses différents sols. Choisir 10 coups de coeur a été un exercice somme toute pénible mais voici quelques lieux ou expériences marquantes de mon année 2016 sur les routes du monde (1e partie).

 Venez bourlinguer avec moi au Vietnam, en Suisse, à New York, au Japon et en Gaspésie.

1-Croisière de 2 nuits sur la Baie d’Along, Vietnam.

J’y rêvais depuis des années. La baie d’Along. Cette baie du golfe du Tonkin au nord du Vietnam, avec ses centaines d’îles et d’îlots, comme des « pains de sucre » de roche émergeant de la mer et créant un paysage onirique, je l’avais vue maintes fois en images. Et c’est seule que je m’y suis rendue. Pour réaliser ce souhait, je me suis adressée à l’Agence Asiatica Travel établie à Hanoï qui offre des services en français. De Hanoï, 3 heures dans un petit autobus mènent au port assez achalandé de Along City d’où partent les bateaux de croisière. La compagnie Victory Star Cruise était idéale pour l’expérience intime et contemplative que je souhaitais vivre. Parmi sa flotte, le Victory Cruise, un petit bateau (une trentaine de chambres de luxe), avec une salle à manger, tout de bois et de moulures dorées, m’offrait exactement le style « Indochine »que je recherchais. Je me suis pincée à maintes reprises et eu l’air d’une dingue à m’exclamer seule devant tant de beauté. Et comment oublier ce silence, apaisant et chargé à la fois. Lorsque le bateau zigzaguait doucement entre les îles montagneuses, la brume ajoutait au mystère. Les larges sourires des habitants, dans leurs maisonnettes flottantes, ou sur leur barque m’ont permis d’associer des être humains à la baie d’Along et de l’apprécier au delà du paysage. Certains désiraient vendre des pacotilles, mais rien d’insistant,  on est au Vietnam après tout et la politesse est le mot d’ordre envers tout un chacun.

J’y retournerais n’importe quand : et pas seulement une nuit sur le bateau; plutôt 2 nuits. Cela donne ainsi la possibilité de faire une promenade en kayak à travers les îles, de se reposer sur une plage et d’essayer les petites excursions dans les cavernes. Confidence : sur la baie d’Along, d’autres voyageurs ont vécu des expériences moins positives que la mienne : bateau moins propre, musique inappropriée, nourriture ordinaire : ce qui indique qu’il vaille la peine de payer un peu plus cher pour s’assurer de vivre une expérience à la hauteur de cette beauté naturelle, reconnue au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

img_7921img_8079

MERCI à Qatar Airways de m’avoir permis de me rendre au Vietnam dans le grand confort, de si bien manger à bord et d’arriver au Vietnam (presque) reposée malgré le décalage horaire intense !

  1. Le 9/11 Memorial Museum à New York

Un musée qui s’inscrit dans un processus de guérison des citoyens d’une ville, d’un pays. Voilà comment je me permets de décrire le splendide Musée portant sur les attentats du 11 septembre 2001. Un après-midi de décembre 2016, j’y suis rentrée à 15h 45 et j’ai quitté le soir, vers 20h 45 (en m’arrêtant pour manger, 20 minutes!). Plus de 5 heures sur place et pas une seconde d’ennui. Cela dit tout sur l’ampleur et l’intérêt de ce musée situé au sous-sol des tours jumelles effondrées. Sortez vos mouchoirs, car ce musée vous fera vivre toutes sortes d’émotions en devenant aussi admettons-le, un lieu de recueillement. La grande salle avec les 2 983 visages des personnes tuées dans les 4 attentats touche droit au cœur ; les nombreux enregistrements audio des victimes à quelques minutes de la mort, pour ne citer que ces quelques… lieux marquants.

Près de 40 000 photos, 300 vidéos, 11 000 objets significatifs dont certains retrouvés sur les lieux, des fragments de tôles des tours, le moteur de l’ascenseur ou celui d’un avion. Je n’oublierai jamais ce moment passé dans la salle obscure qui permet de vivre d’une façon précise, presque en temps réel, les événements du 11 septembre, du premier détournement vers 8h 14 jusqu’au dernier écrasement, celui du 4e avion, vers 10h 30, en passant par l’effondrement des deux tours. Un couloir sombre en labyrinthe qui se visite dans le silence. Ici, les boîtes de Kleenex font partie du mobilier, et c’est plus qu’utile! Confidence : c’est un des plus beaux musées que j’ai visités depuis des années. Réservez vos billets en ligne et vous attendrez malgré cela à l’extérieur (j’ai attendu 45 minutes.)

img_4539img_4543img_4547

  1. Le temple Sanjusangendo à Kyoto, Japon

Les quelques 1600 temples et 400 sanctuaires de Kyoto se dévoilent au tournant d’une rue bruyante ou éclipsé derrière une tour moderne. Recroquevillée sous un parapluie, j’ai pris un temps fou à partir de mon hôtel à Osaka en métro/train vers Kyoto. Seule à m’arrêter à chaque intersection pour déchiffrer les noms de rues et stations en japonais et les directives sur mon plan. Soyez avertis, l’anglais n’est pas très utile ici ! J’étais fatiguée, les pieds mouillés, mais une fois arrivée face à ce temple, j’ai vite mis de coté ces légers irritants.

La visite du temple bouddhique de Sanjusangendo ne se compare à rien de ce que j’ai pu voir dans ma vie. Le majestueux bâtiment principal en bois héberge notamment 1001 statues en bois et en or offertes à Kannon, la déesse de la compassion. Au travers les parfums d’encens, dans un calme et un respect ambiant, les visiteurs effectuent le tour de la grande salle contemplant les statues à échelle humaine, symboles des divinités bouddhiques. Et interdit de prendre des photos. Voici deux clichés captés de l’extérieur ainsi qu’une photo d’archives. Confidence : c’est là que j’ai réellement pris conscience de ma méconnaissance du Japon, de son histoire et de ses croyances multiples. Je me suis promise de revenir mieux informée lors de mon prochain voyage sur… la planète Japon.

img_4311img_4285sanjusangendo_1

  1. Le musée Chaplin’s world, Corsier-sur-Vevey, Suisse

Dans l’ombre de ce nouveau musée ouvert en avril 2016, qui comprend aussi un théâtre, des studios, des espaces multimédia et la maison de Charlie Chaplin, se trouve le scénographe québécois Yves Durand.  C’est avec plaisir que nous avons eu le privilège de visiter le site en sa compagnie et y découvrir sa passion pour ce personnage. Presque quarante ans après sa mort, les visiteurs peuvent notamment se promener dans la maison de Chaplin (Manoir de Ban) où il a passé les vingt-cinq dernières années de sa vie avec sa famille (et même traverser la chambre où il est décédé).

À travers la reconstitution de décors de ses plus grandes productions hollywoodiennes, on découvre l’univers éclaté de ce grand créateur d’origine anglaise. Accessoires de travail, caméras anciennes, extraits vidéos, photographies, une multitude de documents permettent de faire connaissance avec ce clown engagé, plus sérieux et rigoureux qu’on peut l’imaginer.  On y découvre l’homme derrière le vagabond du cinéma, (ayant traversé les 2 grandes Guerres et s’en étant parfois inspiré) ainsi que les décors de plusieurs de ses films reconstitués. Magnifique musée sur un grand créateur, conçu par un autre grand créateur de chez nous, en Suisse. Bravo! Info, ici.

img_9846img_9891img_9877img_9886

  1. Voir les (nombreuses) baleines dans la Baie de Gaspé, Parc national Forillon

Il semblerait que cela soit dans la Baie de Gaspé et nulle part ailleurs qu’on peut les apprécier en si grand nombre. Car oui, la baie de Gaspé comprend une quantité phénoménale de friandises à baleines (notamment de minuscules et délicieuses crevettes) ce qui attire particulièrement le rorqual bleu, le rorqual à bosses, la baleine noire ou le marsouin commun. Quelle chance de pouvoir contempler des animaux parmi les plus gros de l’océan, ici au Québec.

Avec la compagnie  « Croisière Baie de Gaspé » au Parc national Forillon à bord d’un petit bateau de 47 places, l’expérience est réussie. La guide-interprète fournit des informations pertinentes (et non un enregistrement audio impersonnel), la durée, environ 2 heures, garantit d’en voir et… nous avons été chanceux, elles nous sont apparues par dizaines toutes les 8 minutes autour du bateau. Les parents se sont exclamés, les enfants se réjouissaient, bref, un moment inoubliable dans un décor naturel exceptionnel à vivre chez nous, qui par ailleurs attirent les visiteurs du monde entier. Nos baleines ne sont pas timides, elles connaissent notre garde-manger et aiment se donner en spectacle. Pour une balade à couper le souffle. À faire une fois dans sa vie. HOOOO !

img_9199img_1666img_9220img_1748

Les commentaires sont fermés.